samedi 30 avril 2016

Le Nouveau Monstre, avril 2016 :

Rouge. Mary Poppins.

Lorsque mon rédacteur en chef (qui est tyrannique et à peu près fou) m’a annoncé : en avril on sort un numéro sexuel, j’ai d’abord râlé, puis j’ai vite intégré l’idée que j’allais devoir m’y plier vu que je suis la seule à écrire pour lui, les autres ont foutu le camp, et alors sans moi, on fermerait la boutique. J’ai commencé à dessiner quelques enchevêtrements de corps, un bras ici, là la pointe d’un sein, juste au-dessus d’une turgescence, le tout emmêlé de cheveux et j’allais ajouter une fine lanière de cuir lorsque j’ai réalisé que je m’ennuyais. Peut-être que plus exactement je n’ai pas le talent d’écrire quelque chose qui ferait bander comme le fait très bien Albert Fumier, qui porte bien son nom celui-là, qui n’a jamais rendu son texte. Mais parlons de sexe, oui, finalement.

Les photographies de Rupi Kaur m’avaient agacée comme m’agace toujours l’art qui ne trouve de légitimité qu’en éventrant les tabous d’une société sur le déclin. La fille pose tachée du sang de ses règles. Cette fois j’ai bien voulu m’y arrêter

To do list


L'interview de Gustavo : Misungui !

Misungui by François Benveniste,
2016
Gustavo Mazzatella : Comment considérez-vous le corps humain ? Comme un objet ? Un outil ? Un poids ? Une enveloppe à mettre en valeur ?

Misungui : Pour moi le corps et l’esprit ne sont pas deux choses différentes, du moins je ne pose pas de frontière claire entre ces deux notions. Aussi, je pense que mon corps c’est moi, qu’il m’appartient et que je lui appartiens.
Il s’agit donc de choyer ce corps, de l’aimer et de le mettre à l’épreuve, de le faire vivre, de le comprendre et de le ressentir.
Mon corps est ce qui fait de moi une personne, capable d’interagir avec le monde qui m’entoure. Je veux utiliser ce corps au maximum de ses possibilités, en trouver les limites et souvent les franchir. C’est mon outil d’être au monde.

GM : Vous vous définissez comme « pro-sexe ». Selon vous, la société est-elle en train de se libérer sexuellement ou au contraire, de (re)devenir

La blague du mois !

video

Vixen teen girl is seducing old guy to nails her juicy cunt. Gustavo Mazzatella.

Rinçage d’un rasoir dans un lavabo. Un homme d’environ 45 ans finit de se raser le cou dans la salle de bain. Son bouc semble nickel. Une jeune femme le rejoint, en sous-vêtements.
« - What do you want ?
- I want sex with you.
- Aaarrgh... You are too young.
- Please... »
L’homme ne semble pas disposé. Il lui explique qu’elle est trop jeune, beaucoup trop belle. Mais la jeune brune ne se dégonfle pas et embrasse celui qui pourrait être son père... qui finalement, sans trop de résistance, se laisse faire et a l’air d’apprécier. Plan serré sur ce roulage de pelle intense.

Tout en l’embrassant, mademoiselle caresse à travers son jean les couilles de

Publicité


La recette du mois !

Ce mois-ci Jean-Pierre Fok et Paul Grocuse vous propose :
« La queue du sarrazin »

Les crêpes :

- 500 grammes de blé noir
- deux oeufs
- une cuillère à café de sel
- un litre d’eau
- 25 centilitres de bière

Mettre dans un saladier la farine et le sel
Creuser un puits et mettre les oeufs
Mélanger les œufs dans le puits, au fur et à mesure rajouter de l’eau et à la fin