jeudi 21 mai 2015

Le Nouveau Monstre, mai 2015 :



Le terrorisme de Fassbinder. Gustavo Mazzatella.

Tout comme il y a le cinéma et les cinéastes, il y a le terrorisme et les terroristes. Fassbinder est un certain cinéaste qui a fait un film sur certains terroristes. Car si tous les cinéastes ne se valent pas, tous les terroristes non plus. Voilà des nuances somme toute banales mais nécessaires pour appréhender le propos de La troisième génération. L’histoire de cette fiction est très simple : un groupe de jeunes terroristes déglingués plane dans le Berlin Ouest de la fin des années 70. Résumé dans le générique du début de cette façon : « Une comédie en six parties, pleine de tension, d’excitation et de logique, de cruauté et de folie, comme les contes (que l’on raconte aux enfants) pour les aider à supporter leur vie jusqu’à leur mort. » Le film n’est encombré d’aucune morale ; jamais Fassbinder ne prend le parti d’un camp ou de l’autre, il filme, point. D’ailleurs, dès la 13ème minute, il nous balance brusquement comme un uppercut de Tyson une vision du cinéma étonnante et égratigne Jean-Luc Godard : « Le cinéma, c’est le mensonge vingt-cinq fois par seconde. Et comme tout est mensonge, c’est aussi la vérité. Le fait que la vérité soit mensonge, c’est ce qui fait la valeur d’un film. Au cinéma, le mensonge est masqué et présenté comme vérité. Et

Service Public.


L'invité du Nouveau Monstre : Maeki Maii !

Quand j’ai appris la fusillade sanglante dans les locaux de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, j’ai été fortement attristé… non pas à cause des décès de 2 flics et de quelques journalistes franchouillards dont je n’ai strictement rien à foutre, non, non, j’ai été attristé du fait que les événements de la Vie peuvent pousser deux personnes à commettre une action aussi radicale. Alors j’ai essayé de comprendre.

Comme d’habitude dans ce genre d’événement, il faut satisfaire les bien trop nombreuses fines bouches. Vous savez ! Celles qui ne réagissent que par l’émotion ! Celles qui veulent entendre tout le monde dire que cet acte est vraiment horrible, intolérable,

La recette du mois !

Lors de notre pèlerinage sur la terre des vikings, nous avons déguster une recette ancestrale qui jadis servait à prouver la bravoure des guerriers. Cette recette est appelée « hakarl » ou plus communément requin pourri.

Pour des raisons pratiques, vous comprendrez aisément nous remplacerons le requin par une belle truite.

Nous informons nos aimables lecteurs que cette recette est réelle et qu’il faut respecter les temps de maturation des

Publicité.


Les mots d'Artaud !

L’exécration du père - mère, dessin d'Antonin Artaud
Mieux qu’Emmanuel Todd, Antonin Artaud !

Plutôt qu’écraser les élites, il faut d’abord les comprendre, et pour les comprendre il faut les définir.

Le monde moderne, en pleine déroute spirituellement parlant, et d’autant plus qu’il hait justement le spirituel tout entier, doit, s’il veut recouvrer la paix, rétablir l’équilibre entre les deux mouvements de fond par lesquels on manifeste, et pour cela tête et mains se valent, une activité et un dynamisme identiques dont l’égalisation compose l’homme complet.

Et de même qu’il y a dans le monde présent une formidable mésintelligence entre les facultés opposées de l’esprit et de la matière, de même il y a émulation, ou

La blague du mois !

video