dimanche 21 décembre 2014

Le Nouveau Monstre, décembre 2014 :



Noël. Mary Poppins.

Je suis probablement morte une première fois dans la cour de l’école Paul Bert lorsque le petit Richard B., l’incisive aigüe, l’œil brillant, m’a achevée d’un coup de « Le Père Noël, c’est tes parents ! ». Le ciel gris, ce matin-là, a froidement délayé son encre triste et poisseuse dans mes artères. On venait d’abattre le Père Noël sous mes yeux alors qu’il était, sans doute, le seul auquel il ne fallait pas toucher, le seul auquel j’aurais pu vouer un culte sincère, le seul dont j’aurais pu craindre la sentence. Brusquement arraché au ciel d’où il régnait en maître sur mon monde, l’été comme l’hiver, il fut jeté à terre, où chacun venait le piétiner, abjurant l’émerveillement, l’impatience des longues nuits de décembre. Je les ai tous vu mépriser le mystère et la candeur de l’enfance, je les ai entendu

Exotisme low cost. Ombak Tujuh.

Quand on prépare son voyage, on sait exactement quoi acheter avant le départ, son billet, se renseigner sur les visas éventuels, les vaccins, etc… mais il est une chose qui est le point de départ ultime, le saint graal, quelque chose qui est juste impossible à oublier avec son passeport : le guide de voyage !!!

Vous devez en connaître quelques uns, je rencontre le plus fameux depuis que je voyage en Asie depuis 1 mois et demi, le lonely planet… Assis dans une

La recette du mois !

LA RACLOUZE

L’hiver, on a souvent tendance à manger trop gras et à faire peu de sport à cause du temps glacial. Résultat : on prend du poids.

C'est pourquoi ce mois-ci, nous vous proposons une recette qui permet d’associer bouffe et sport en même temps.

LA RACLOUZE, TU FAIS UNE RACLETTE ET CA TERMINE EN

Brûlot d'un papier glacé. Gustavo Mazzatella.

Grazia, 15 octobre 2014 : en une, Mélanie Laurent ! Ça commence bien... J’y reviendrai. Par ailleurs, une couverture aussi laide que celle de n’importe quel magazine : une M.L. mal sapée, des couleurs primaires, des typographies sans saveurs. Après, plusieurs pages de publicité. C’est fou comme tous les magazines peuvent se ressembler... Là encore, pas un grand sens esthétique. Un sommaire sur deux pages, surtout rempli par de gros visuels de filles - et non pas femmes. De la propagande pour l’entreprise Grazia sur internet, car selon eux, après avoir terminé leur torchon, on en voudra encore. « Il y a des ratés qui ont la prétention d’être modestes, et qui font les modestes pour faire croire qu’ils ne sont pas des ratés. » Sacha Guitry.

Le « Grazia édito » :  un parallèle entre François Hollande et le pape François. De

L'interview de Gustavo : Vincent Sannier !

Ylva Falke en vierge Marie réalisé avec Martin Rautureau
pour une exposition avec le collectif 1980
au musée des arts et Métiers. 2010
Gustavo Mazzatella : Comment et pourquoi as-tu commencé la photographie ?

Vincent Sannier : Je dirais que ça s’est fait naturellement. J’ai été publié très tôt, j’avais 17 ans, dans un petit magazine suite à un concours, pour lequel j’avais triché...

GM : C’est-à-dire ?

VS : En fait, il y avait trois prix, et j’ai gagné les trois... J’avais envoyé une planche à mon nom, et deux autres avec deux autres noms. Au moment d’aller chercher les premiers prix des deux tirages intermédiaires et du tirage final que chacun de mes « noms » avait gagné, le rédacteur en chef du magazine s’est marré et m’a proposé de bosser pour eux. Avant ça, c’est mon père artiste peintre et passionné de photo qui

Lettre au père Noël.




La Blague du Mois !

video