dimanche 21 décembre 2014

Le Nouveau Monstre, décembre 2014 :



Noël. Mary Poppins.

Je suis probablement morte une première fois dans la cour de l’école Paul Bert lorsque le petit Richard B., l’incisive aigüe, l’œil brillant, m’a achevée d’un coup de « Le Père Noël, c’est tes parents ! ». Le ciel gris, ce matin-là, a froidement délayé son encre triste et poisseuse dans mes artères. On venait d’abattre le Père Noël sous mes yeux alors qu’il était, sans doute, le seul auquel il ne fallait pas toucher, le seul auquel j’aurais pu vouer un culte sincère, le seul dont j’aurais pu craindre la sentence. Brusquement arraché au ciel d’où il régnait en maître sur mon monde, l’été comme l’hiver, il fut jeté à terre, où chacun venait le piétiner, abjurant l’émerveillement, l’impatience des longues nuits de décembre. Je les ai tous vu mépriser le mystère et la candeur de l’enfance, je les ai entendu

Exotisme low cost. Ombak Tujuh.

Quand on prépare son voyage, on sait exactement quoi acheter avant le départ, son billet, se renseigner sur les visas éventuels, les vaccins, etc… mais il est une chose qui est le point de départ ultime, le saint graal, quelque chose qui est juste impossible à oublier avec son passeport : le guide de voyage !!!

Vous devez en connaître quelques uns, je rencontre le plus fameux depuis que je voyage en Asie depuis 1 mois et demi, le lonely planet… Assis dans une

La recette du mois !

LA RACLOUZE

L’hiver, on a souvent tendance à manger trop gras et à faire peu de sport à cause du temps glacial. Résultat : on prend du poids.

C'est pourquoi ce mois-ci, nous vous proposons une recette qui permet d’associer bouffe et sport en même temps.

LA RACLOUZE, TU FAIS UNE RACLETTE ET CA TERMINE EN

Brûlot d'un papier glacé. Gustavo Mazzatella.

Grazia, 15 octobre 2014 : en une, Mélanie Laurent ! Ça commence bien... J’y reviendrai. Par ailleurs, une couverture aussi laide que celle de n’importe quel magazine : une M.L. mal sapée, des couleurs primaires, des typographies sans saveurs. Après, plusieurs pages de publicité. C’est fou comme tous les magazines peuvent se ressembler... Là encore, pas un grand sens esthétique. Un sommaire sur deux pages, surtout rempli par de gros visuels de filles - et non pas femmes. De la propagande pour l’entreprise Grazia sur internet, car selon eux, après avoir terminé leur torchon, on en voudra encore. « Il y a des ratés qui ont la prétention d’être modestes, et qui font les modestes pour faire croire qu’ils ne sont pas des ratés. » Sacha Guitry.

Le « Grazia édito » :  un parallèle entre François Hollande et le pape François. De

L'interview de Gustavo : Vincent Sannier !

Ylva Falke en vierge Marie réalisé avec Martin Rautureau
pour une exposition avec le collectif 1980
au musée des arts et Métiers. 2010
Gustavo Mazzatella : Comment et pourquoi as-tu commencé la photographie ?

Vincent Sannier : Je dirais que ça s’est fait naturellement. J’ai été publié très tôt, j’avais 17 ans, dans un petit magazine suite à un concours, pour lequel j’avais triché...

GM : C’est-à-dire ?

VS : En fait, il y avait trois prix, et j’ai gagné les trois... J’avais envoyé une planche à mon nom, et deux autres avec deux autres noms. Au moment d’aller chercher les premiers prix des deux tirages intermédiaires et du tirage final que chacun de mes « noms » avait gagné, le rédacteur en chef du magazine s’est marré et m’a proposé de bosser pour eux. Avant ça, c’est mon père artiste peintre et passionné de photo qui

Lettre au père Noël.




La Blague du Mois !

video

vendredi 14 novembre 2014

Le Nouveau Monstre, novembre 2014 :


Lettre de Province. JohnnyBadDog.

Avant tout propos, je vous rassure de suite, je vais à Paris au moins une fois par an depuis ma tendre enfance et j’ai de la famille en région parisienne. Ceci étant dit !

Je me souviens d’une anecdote qui remonte à un peu plus de vingt ans et que ma mère (originaire de Provins) m’a raconté il y a quelques années. Tout petit, vers l’âge de 5 ou 6 ans, je me retrouve à Paris pour une des premières fois de ma vie avec ma môman pour aller rendre visite à mon frère qui vivait à la capitale à ce moment. A l’époque j’étais une sacrée pipelette (je parle toujours autant sauf qu’à mon âge on appelle ça un relou mais quand on est petit c’est mignon et drôle) qui avait toujours un truc à dire ou à demander. Et dans le métro, où tous les morts vivants qui s’y trouvent ne parlent pas, on entendait qu’un petit gamin

De la révolution. Mary Poppins.

Je ne sais plus qui se félicitait dernièrement de l’entrée du mot « féminicide » dans le dictionnaire. Personnellement, j’y aurais supprimé le mot « révolution ». À mon sens, rien ne sert d’encombrer le vénérable ouvrage avec un terme qui n’a à peu près plus la moindre résonnance ni la moindre signification, sinon le pouvoir toxique de bien souligner la tiédeur de nos convictions actuelles.

Je ne sais pas comment ça se passe dans vos vies, et ça m’ennuie déjà de l’imaginer, mais personnellement, j’ai drôlement l’impression d’être cernée d’esprits mous et râleurs qui se construisent de petites forteresses de bien-pensance et de mauvaise foi qu’ils ne quittent plus, tout occupés qu’ils sont à se regarder le nombril et à cracher sur

La blague du mois !

video

Génération Like. Gustavo Mazzatella.

@Justine Ollier
Elle est de petite taille ma génération, n’a pas le moindre style. Des has been de naissance ! Son visage est pâle, son regard vide, éteint. Son ignorance se lit sur sa tronche. Quand elle rit, c’est désespérant. Sa volonté de faire la fête est une preuve indiscutable de sa tristesse. Son assurance dans sa fausse route va la courir inexorablement à sa perte, mais elle s’en fout. Elle fonce. Tout droit. Pas comme une voiture bélier à Jérusalem, sans la moindre conviction. Je m’en vais souffler sur ces larves ; je fais partie de cette génération, j’y suis en plein. Surtout prenez ça pour vous, contre vous, en vous.

Ma génération est une armée de pleurnicheurs ! Ils se sentent à merveille dans cette époque de la compassion à tout-va, du chantage de l’émotion. Rien de tel qu’une maladie grave ou une mort

Femme. Lulubrik.

@Shakeina
- Ma tête, mon corps, mes désirs.. Ils me parlent...
- Et que te disent-ils ?
- Le sexe ce n’est pas qu’une pénétration, j’ai besoin d’autre chose.
- De quoi as-tu besoin ?
- D’une histoire...
- Quelle genre d’histoire ?
- Je... Je suis dans une maison qui n’est pas la mienne.. Je suis jeune.. Très jeune.. Mais je sais ce que je veux. Il... Il est plus âgé. Marié même. Dans une situation confortable. Il est probablement un ami de mes parents. Peut être plus proche que cela…
- Dis le.
- Un membre de la famille...

On ne parle pas de voyages sans photos. Ombak Tujuh

On ne parle pas de voyages sans photos, forcément…
Depuis plusieurs années, les appareils, à l’ère du numérique, n’ont cessé d’évoluer, et avec l’avènement du Reflex, sont devenus accessibles à un public plus large voulant faire de « belles photos ». Jusque-là, ça se comprend, même s’il faut savoir qu’on ne fait pas de belles photos en appuyant juste sur un bouton, mais cela reste un autre débat…

#YESINMYNAME. Gustavo Mazzatella.


samedi 13 septembre 2014

Le Nouveau Monstre, septembre 2014 :



Introduction à l’anti «voyage-beauf». Ombak Tujuh.

Nouveau dans l’univers du Nouveau Monstre, je vais parler de voyages. Parce qu’on lorgne une chose super importante lors de nos 5 semaines de congés, c’est de dégoûter tout le monde avec la sacro sainte photo de pieds dégueulasses dans le sable avec un cocktail payé 12€ en République Dominicaine, « parce que tout le monde y va »…

Bref, cela va s’articuler autour de récits/fiches techniques de voyages de pas mal de pays, oui, j’ai beaucoup voyagé et alors ? Pour savoir quoi faire et surtout ne

Celebgate. Albert Fumier.

Nouvelle photo de Jenifer Laurence volée sur le iCloud du Nouveau Monstre !

Fred. Gustavo Mazzatella.

C’était un mec de gauche Fred... ça le résumait à merveille. Un type sympa, cool, rempli de bons sentiments, qui aimait bien s’amuser, un chic type très apprécié. Semi-branché, semi-beauf. C’était un as du jeu de mots, qui ne voulait souvent rien dire, mais ça faisait sourire son entourage. Il adorait se mettre en valeur. C’était un winner Fred, il réussissait tout. Faut dire, il avait la positive attitude. La plupart de ses « bons » mots n’étaient pas de lui, ce qui n’a aucune importance de nos jours. Dans la société du clic, les branleurs sont rois. Il abhorrait la télé-réalité, pour lui, c’était de l’abrutissement et rien de plus. Fred regrettait énormément que les jeunes regardent autant ces programmes car il y avait tellement d’autres émissions intéressantes à ses yeux clos. Cependant, il n’était pas dupe et savait que les médias en général sont loin de la vérité. Il allait

La recette du mois !

L’été se termine, et les beaux jours avec ! Afin de se préparer au mieux à la rigueur de l’hiver, mieux vaut augmenter dès maintenant sa masse adipeuse. C’est pourquoi ce mois-ci nous vous proposons la recette du HAMBURGRAISSE

Ingrédients :

Entracte.

Merci super monstresse !













« Pauvreté n’est pas vice. » Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski. L’idiot, partie 1.

L'interview de Gustavo : Marcel Zanini !

Mardi 9 septembre 2014, Saint Michel, Marcel Zanini joue comme tous les mois au Petit Journal, un des derniers lieux vivants parisiens. On y va régulièrement avec ma douceur. L’ambiance est là, on y fête les 91 ans de Marcel, qui souffle ses bougies en compagnie de Jacky Berroyer, Pierre Etaix et son fils entre autres. Toujours d'une classe folle, Marcel souffle tantôt dans sa clarinette, tantôt dans le micro, sans la moindre fausse note.

GM : Comment allez-vous Marcel ?

MZ : Ah, je suis fatigué vous savez...

La blague du mois !

video

mercredi 13 août 2014

Le Nouveau Monstre, août 2014 :



De la nécessité de le dire ! JohnnyBadDog.

L’objection de conscience est un acte personnel de refus d’accomplir certains actes allant à l’encontre d’impératifs religieux, moraux ou éthiques dictés par sa conscience. Ce refus peut aller jusqu’à désobéir aux lois. 

Cette définition est celle de Wikipédia, l’encyclopédie planétaire où on trouve de tout mais surtout de rien ! Pourtant, il y a bien longtemps que je n’ai pas ressenti une telle symbiose avec ce que je lisais et pour laquelle je me suis dit: « voilà ! l’objection de conscience

Bukowski. Mary Poppins.

J’ai une tendresse particulière pour ces auteurs qui raclent les fonds de trottoir. Ceux qui n’écrivent pas pour tuer le temps, ceux qui bavent, qui remuent la crasse et l’obscénité de toute l’humanité, ceux qui ont des trucs à dire, des monstrueux, des éventreurs de certitudes, qui caillassent la grammaire et violent la rhétorique.

Ça n’a pas été facile de rencontrer Charles Bukowski… Il faut dire qu’on n’en parle pas dans les livres d’école. C’est pas non plus le livre qu’on vous conseillera pour la plage afin d’endormir toute velléité de prise de conscience au moment où vous pourriez enfin sortir la tête de l’eau. Enfin bref il n’était nulle part et pourtant il s’est passé un truc que j’adore parce que c’est toujours comme ça que je découvre un auteur que je

La blague du mois !

video

Dépression. Gustavo Mazzatella.

Je ne suis pas bien. Ces dernières semaines, je fais n’importe quoi, enfin pour être plus juste, je ne suis plus moi-même. Mes « opinions » ont changé et sur quasiment tous les sujets. Puis même, dans mes faits et gestes, je me rends compte que je me laisse aller. La preuve : je suis allé sur le site de Libération. Rien que ça, j’aurais dû m’inquiéter ! Bref, sur leur journal en ligne payant évidemment et qui n’a pas le moindre intérêt, je lis qu’un soi-disant Emile-Roger Lombertie, maire UMP de la ville de Limoges, a pris deux arrêtés municipaux visant à bannir les prostituées et les mendiants. Boum ! Deux d’un coups ! En temps normal, le monde se serait effondré autour de moi,

La recette du mois !

C’est l’été et à cette occasion, les recettes légères sont les bienvenues !

Ce mois-ci nous vous proposons :
« il pollo al parmiggiano reggiano »


Ingrédients pour quatres personnes :
- 4 filets de poulet
- 100 g de parmesan rapé
- un oeuf entier

Couper les filets de poulet en petits morceaux.

L'interview de Gustavo : Lucas/Alice, travesti !

Le Nouveau Monstre est curieux, s’intéresse à tout et surtout à ce qui sort de la norme ! Voilà pourquoi c’est sans doute le seul endroit de la toile où vous pourrez lire une interview comme celle-là ! N’y voyez pas la moindre envie de surfer sur le décès de Mme Doubtfire...

GM : Pour commencer, peux-tu te présenter brièvement ?

L/A : Alors je m’appelle Lucas, j’ai 27 ans, je travaille, pour le moment des petits boulots saisonniers.

GM : Tu es hétérosexuel, bisexuel ou homosexuel ?

FIN.


mercredi 16 juillet 2014

Le nouveau monstre, juillet 2014 :


FRANCE. Gustavo Mazzatella.

@Justine Ollier
                  « Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche. » Apocalypse de Jean.

Il m’a dit d’aller m’faire voir. Comme ça, d’un coup, sans sourciller, un café mal digéré, une fellation refusée, ou je ne sais quoi, et je me retrouve viré. Sans emploi. Maintenant, qu’est ce que j’vais faire ? Chercher un nouveau boulot ? J’ai pas l’goût, ça m’fait suer d’avance. J’vais avoir droit au chômage normalement, pourquoi je n’en profiterai pas un peu ? Au diable l’esclavage ! J’aurais peut être moins de spasmes... J’vois pas pourquoi j’me la coulerais pas douce après toutes ces années de dur labeur, c’est pas réservé qu’aux arabes et aux noirs que je sache !... Tiens en parlant d’arabe, v’la Momo qu’arrive. Je l’aime bien Momo, lui au moins il bosse, il vient boire des

La blague du mois !

video

Tranche de vie n°2 (court métrage). JohnnyBadDog.

12h02, un vendredi sur le parking d’un chantier quelque part en France. A l’heure où les « vrais gens » rentrent chez eux après une semaine de déplacement…Deux irréductibles bavardent. 


JC: « T’as regardé le match hier ? Cette branlée ! »

FP: « Ouais putain, quelle démonstration ! Ces Allemands, y'a pas à chier, c’est autre chose que les danseuses du Brésil ! »

JC: « Ah eux, ils te la gèrent la pression c’est sûr. »

FP: « 7 à 1 quand même... là-bas ils vont être fous les brésiliens !! Tu sais qu’ils

Entracte.

Merci super Monstresse !
« Tout discours sur la paix restera creux tant qu’Israël continuera à occuper un territoire arabe ».

Nelson Mandela.

BUKOWSKI. MARY POPPINS.

Chargement en cours...

La recette du mois !

A l’occasion de la coupe du monde, voici une recette qui fera des émules parmi les supporteurs allemands !

Les saucisses de Francfort « butterbrot »

Pour 4 personnes :
- 12 saucisses de Francfort
- 100 g de beurre
- 500g de bretzel
- une bière « erdinger weissbiere 50 cl »

Faites fondre les 100 grammes de beurre dans une poêle à feu doux et y ajouter les 12

Coupe du Monde 2014. Gustavo Mazzatella.

Didier Deschamps, ce héros

Grâce à lui, l’équipe de France est revenue dans le coeur de tous les français. Il a redoré le blason des ex « délinquants », quasiment les mêmes joueurs qui n’étaient pas descendus du bus. On a presque pas entendu d’idiots déplorant que « c’est l’équipe du Zimbabwe, pas la France ! » Un magicien ce Deschamps... La nation entière était devant ses écrans pour suivre le parcours moyen de ses joueurs tricolores. On a tremblé, vibré, pleuré avec eux... Tout le monde se gargarise de cette « bonne » coupe du monde pour nous. Sauf que personne ne dit qu’avec Nasri par exemple et Ribery en forme (la Deschamps n’y est pour rien, quoi que...), cette équipe aurait peut être battu les Boches, flanqué 7 pions aux brésiliens et

samedi 14 juin 2014

Le Nouveau Monstre, juin 2014 :


Platoch’ t’es moche. Albert Fumier.

Bonjour mesdemoiselles, mesdames, je vous écris ce mois, le membre à demi enseveli sous le sable fin et brûlant d’une des rares criques naturiste égayant encore le littoral catalan. Je vous sens trépigner, il ne s’agira point de récidiver dans l’étalage de stupre et d’érotisme propre aux Lettres Ouvertes aux Deux Sexes (cf les LNM de 2012 à fin 2013). Non, il s’agira de reprendre notre cher Platoche, quant à sa récente intervention au sujet du peuple brésilien, si cher à votre humble serviteur tant pour ses délicieux caïpirinho que ses tanga siliconés.

Alors, Michel, puisque tu me permets de te tutoyer, tu me déçois. J’ai tout aimé de toi, pourtant… De cette feuille morte de 18/11/1981 contre la Hollande à ces

De vrais vauriens ! Gustavo Mazzatella.

Pas d’introduction, on va rentrer directement dans le vif du sujet : les communicants ne savent même plus ce qu’est un mensonge, ils vivent dans l’anti-vérité profonde. La réalité, ils l’avalent, la gobent même et la recrachent remplie de calomnies. La droiture, la loyauté, l’authenticité, la franchise, ils ont balayé tous ces termes non pas de leur langage, ils en abusent même, mais de leurs actes. Un seul objectif : arriver à leurs sinistres fins. Et ça ne passe jamais par la moindre sincérité. Mais c’est également le cas dans leur vie quotidienne : demandez à un d’entre eux quelle est la couleur de leur t-shirt blanc, il répondra « rouge ». Tout le monde va trouver ça drôle, mais cet ahuri ne plaisante pas. Ils ne valent pas mieux que les larves qui les emploient. Incapables de révolutionner ou même de faire évoluer quoi que ce soit, ça reste de bons pieux moutons qui ont la prétention de croire qu’ils sont hors de la meute, avec

Farniente.


L'interview de Gustavo : Pierre Carles.

Blacklisté partout, sa résistance s'organise autour d'internet, de trop rares cinémas indépendants et projections "sauvages". Sa critique des grands médias n'est pas bête et facile comme souvent ailleurs, elle est réfléchie, cohérente, consistante. Dans ses films, il donne la parole à ceux qui ne l'ont jamais, et ça fait du bien ! Il nous a reçu dans ses locaux montpelliérains : entretien fleuve avec Pierre Carles.

Gustavo Mazzatella : Qu’est-ce que ça vous fait de vous faire interviewer par un « non-journaliste » ?

Pierre Carles : C’est une question que je ne me pose pas, la question c’est de savoir si les gens qui m’interrogent ou qui discutent avec moi ont des choses intéressantes à dire ou non, des choses personnelles ou si ce sont des perroquets. C’est gênant d’avoir en face des personnes qui ne pensent pas par eux-mêmes

De la mort. Mary Poppins.

Enfant, violemment confrontée à la mort, je me suis demandée pourquoi les adultes n’ouvraient pas les paupières des morts, persuadée qu’ils reprendraient vie une fois qu’ils auraient les yeux rouverts. Pendant quelques jours, j’ai promené avec moi, naïvement, la certitude d’avoir découvert le secret de l’immortalité. Evidemment, il a fallu que, distraitement, quelqu’un de pas tout à fait bienveillant rectifie mon tir et m’ouvre les yeux, à moi : non, il est impossible de réveiller un mort, et puis il est impossible de ne pas mourir. Je mourrai, un jour. Toi, tu mourras aussi. Et eux, ils mourront tous.

Sur le coup, ce fut un choc. Tout a vacillé, plus rien ne pouvait être un refuge, les nuits étaient opaques, les jours

Lettre à Francis. Little miss madmind

Mon cher et tendre,
Depuis que je suis loin de toi, je suis comme pas assez loin de toi.
Cela faisait si longtemps que je tenais à produire une prose à ton sujet, que mon cerveau en suffoquait.
J’ai donc préféré attendre ces longues années pour te livrer directement le plus profond de mes pensées, c’est la moindre des choses.
Ce courrier n’aura pas pour but de lister pourquoi notre couple n’a survécu car mes mots ne seraient pas à la hauteur de ce merveilleux échec.
Les inspections que j’ai subies, pendant 8 ans, par soupçon d’adultère de ma

La blague du mois !

video

mercredi 14 mai 2014

Le Nouveau Monstre, mai 2014 :



De l’animal. Mary Poppins.

Depuis quelques mois, je suis complètement végétarienne. Évidemment, je déteste déjà mes petits camarades nouveaux végétariens, au moins autant que les carnivores. Cependant j’adore les regarder faire et les écouter parler. On les reconnait facilement dans les rayons du Monoprix : tout à coup, enfin je veux dire depuis qu’ils ont compris que manger de la viande c’était mal, vu que c’est trop branché de ne pas en manger, le rayon boucherie les fait tourner de l’œil. C’est assez intéressant aussi de les voir hésiter devant les algues du Naturalia : ils ont l’air inquiet et deviennent tout pâles rien qu’en les regardant. Par contre, ils te pourrissent tous les repas en dissertant d’un air de premier de la classe sur les horreurs de l’équarrissage. Ce serait trop beau que cet engouement pour le végétarisme invite à une réflexion plus large sur notre cohabitation avec d’autres espèces vivantes, mais tourner autour de trois feuilles de salades et un morceau de tofu n’a toujours pas réformé

Au boulot fainéants ! JohnnyBadDog.

Cette semaine, Monseigneur Valéry Giscard d’Estaing, apparemment il n’est pas mort celui-ci, nous a expliqué qu’il était « illogique » que le 8 mai soit un jour férié sachant que la France est en pleine crise… Puis il a continué en nous racontant que les 35 heures « ont cassé la valeur du travail… » etc, etc, l’éternelle rengaine! Pour faire simple, les jours fériés, les ponts, les 35 heures sont autant de verrues qui font que la France en est où elle est, en bref mesdames et messieurs les salariés, ouvriers ou cadres, il faut vous serrer la ceinture pour sauver la France. Du coup je suppose que VGE a donc renoncé à sa rémunération (à vie) d’ancien président de la république et d’actuel

La blague du mois !

video

Him. Gustavo Mazzatella.

La première fois que j’ai vu ce type, c’était dans ma télé. 2004 je crois, j’étais assez jeune. C’était dans l’émission de feu Laurent Ruquier (à moins qu’il ne soit pas mort ?), « on a tout essayé ». Il venait présenter un livre ou plus exactement un best of de ses livres, « morceaux choisis ». Rien que le titre vaut bien plusieurs plagiats de Yann Moix. Il n’avait pas eu le temps de parler, un clébard en colère a aboyé très fort et très faux. Un certain Gérard Miller (le père d’Aymeric Caron ?). Ce psychanalyste de pacotille a bien fait son job minable d’agent de la Gestapo, car moi qui n’avait pas lu le moindre livre de l’invité et ne l’avait pas entendu s’exprimer, j’avais la certitude qu’il n’était qu’un facho prétentieux, lâche qui plus est, puisqu’il avait quitté le plateau. Aujourd’hui, après avoir lu une dizaine de ses livres, je me suis bien rendu compte par moi-même que c’est certainement

Marie Jeanne.


La recette du mois !

Mois de mai, fait ce qu’il te plaît…

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons de faire appel à votre créativité : En effet, nous voulions vous laisser l’opportunité d’exprimer votre talent culinaire, de vous mettre à la place des plus grands chefs, d’expérimenter de nouvelles recettes, de passer derrière les fourneaux, de tenter d’imiter les maîtres que nous sommes (la modestie ne vient qu’avec l’âge, quand elle vient disait Pagnol) enfin…vous l’avez compris, submergé par une vague de fainéantise, nous sauvons les meubles avec un minimum d’originalité.

Ingrédients :

36 quai des orfèvres.


dimanche 13 avril 2014

Le Nouveau Monstre, avril 2014 :


Article payant. Gustavo Mazzatella.

@Justine Ollier
Parlons d’argent, de thune, de flouze, de monnaie, de pèse, de maille, de caillasses, de biftons, d’oseille, de pépètes... Puisqu’il n’y a que ça qui vous fait jouir ! L’argent n’a pas d’odeur mais moi, je vais vous en faire sentir la pourriture. Disons plutôt la pourriture humaine à son égard.

Je parle rarement d’argent alors que c’est le sujet préféré de mes contemporains : les riches évoquent continuellement le fric dont ils ne savent pas quoi foutre à l’instar des pauvres qui en sont jaloux et conversent autour de ce qu’ils n’auront jamais. Je ne peux pas être du côté des pauvres... J’observe bien tous ces gens vivre au-dessus de leurs moyens, puis s’en plaindre. Leur complainte serait presque touchante, si elle n’était pas le fruit d’un pathétique souhait de